Vendredi soir, j’ai assisté à une conférence de Stuart Myiow Jr., représentant du Clan du Loup du Conseil Traditionnel Kanien’kehà:ka de Kahnawake. Un Mohawk d’une prestance rare.

L’un des hommes les plus alpha que j’ai vus de ma vie.

Il était venu nous parler de l’importance de la femme et du féminin dans sa culture. Pour sa nation (et pour plusieurs nations amérindiennes), la femme est perçue comme une Donneuse de vie (Life Giver) alors que l’homme occupe le rôle de Protecteur de vie (Life Protector).

La femme crée, met au monde et nourrit. Elle est directement issue de la grande force créatrice du monde, la skywoman. Et l’homme se doit de protéger cette force féminine dont il est issu.

Il nous a expliqué qu’alors que les religions classiques comme le christianisme vénèrent la suprématie de l’homme (même au niveau de la sainte trinité) et que la femme est perçue comme une excroissance de l’homme; sa spiritualité amérindienne lui a appris tout le contraire.

Il nous a parlé de l’importance de la terre mère, de grand-mère lune, de la skywoman...la femme du ciel qui est créatrice de tout. Dieu.

Imaginez que dans les bars les jeunes hommes ne perçoivent plus les filles comme de simples femmes à draguer, mais comme des donneuses de vie dont ils ont le devoir suprême de protéger. Imaginez quel effet cela aurait sur les relations.

Dans la culture iroquoise, l’identité découle de la mère, car nous naissons tous de notre mère et quand on entre dans un village, celui-ci est appelé territoire des femmes. Mais attention, il ne s’agit pas ici d’une domination d’un sexe sur l’autre, mais plutôt de complémentarité. Les hommes ont le rôle de protéger le souffle de vie incarné par la femme et la terre mère. Un grand rôle. Immense même.

J’étais personnellement bouche bée devant cet homme super alpha venu nous parler de l’importance de la femme pour l’homme et l’humanité. Et de l’importance d’enseigner aux enfants le respect de la femme et le rôle des hommes.

J’ai souvent pensé que le changement de mentalité par rapport à l’égalité des sexes, qui s’exprime à tant de niveaux, devait passer par les hommes. Que des hommes devaient devenir porteurs de ce message de paix et d’amour.

Il y a quelques semaines, notre premier ministre Justin Trudeau a osé affirmer lors du Forum Économique Mondial que les hommes avaient un grand rôle à jouer sur cette question et qu’ils ne devraient pas avoir peur du mot féminisme. Que l’on ne devait pas seulement montrer à nos filles que tout est possible pour elles, mais qu’il fallait absolument enseigner aux garçons le respect de la femme.   

À tout le monde en parle hier, Koriass, artiste hip-hop québécois, nous raconte le viol d’une amie. Il nous dit que cette culture doit changer et que ce changement doit nécessairement passer par l’éducation des garçons. Lui-même va dans les écoles parler aux jeunes garçon. Un autre homme alpha qui se lève. Merci Koriass.

Je sais que le mot féministe rebute plusieurs hommes et femmes québécoises et françaises aussi. Il fait peur ce mot. Je crois qu’ils n’en comprennent simplement pas le sens. Sont-ils contre l’égalité des sexes? J’en doute. Sont-ils pour la culture du viol? Pour que les femmes aient des salaires moins élevés? Je ne le crois pas.

Ce que je crois par contre, c’est que les hommes ont un grand rôle à jouer pour accomplir cet équilibre entre les femmes et les hommes. Comme le dit si bien Stuart Myiow Jr., les hommes sont des Protecteurs de vie. Ils ont le rôle immense de protéger la femme, le territoire et la communauté. Ils ont aussi l’obligation de défendre notre terre mère.

Ces hommes, tous très alpha et masculins, n’ont pas peur de se lever et d’affirmer haut et fort qu’ils ont un rôle à jouer par rapport aux questions entourant l’égalité homme femme et du respect de la femme. Un rôle de protection très fort.

Dans le monde entier, des femmes sont violées, abusées, vendues, battues ou même tuées. Dans beaucoup de cultures encore, la femme est perçue comme appartenant à l’homme, comme un objet sexuel parfois et se doit de se soumettre à l’homme. Même si encore beaucoup d’inégalités persistent ici, nous, femmes québécoises, sommes chanceuses, si on se compare à plusieurs autres nations.

Si beaucoup d’hommes alpha se levaient et osaient prendre le risque de protéger les femmes du monde entier. Si seulement, ils acceptaient cet immense et noble rôle, le monde, mes amis, serait tout autre. Le féminisme ne veut pas dire de castrer les hommes. Non, pas du tout. Il veut aussi dire d’accepter et surtout d’encourager les hommes à nous protéger. Et à protéger le message que les femmes du monde entier, de la petite fille à la mamie, méritent le respect, comme vous, messieurs.

Messieurs qui vous vous tenez déjà debout, je voudrais vous dire merci.

Photo credit: saxarocks via Foter.com / CC BY-NC-SA

Je suis co-fondatrice d'Atelier Ëdele, une entreprise de literies en coton biologique pour les enfants avec une forte philosophie d'engagement social. Je contribue également depuis peu au club des petits déjeuners comme co-organisatrice d'un événement d'envergure. Au sein de la communauté Femmes Alpha, je joue le rôle d'éditrice en chef et idéatrice. Ayant déjà fait quelques changements de carrières, passant de pilote d'avion à analyste politique à entrepreneure, je peux affirmer être une femme guidée par ses passions profondes et qui aime l'aventure! Comme vous, je désire laisser une empreinte positive dans la société et inspirer d'autres femmes à suivre cette voie. Ah et je suis également mère!

 

joelle@femmesalpha.com

Website

3 Comments