Hier soir, je suis tombée par hasard sur un article vraiment trippant sur le trail running. Un article qui raconte l’histoire de deux coureuses qui décident d’inviter Lance Armstrong à se joindre à elles pour une longue course dans le Grand Canyon (70 km). Ben, oui, comme ça!

Vous vous demandez sûrement où je m’en vais avec ça.

Et bien, cet article plein de vie et d’humour m’a fait réaliser pourquoi j’étais en train de sérieusement tomber en amour avec une nouvelle passion; une passion pour les badass, comme Lance Armstrong; le trail running (course à pied sur sentier).

Tout a commencé il y a environ 4 mois, lorsque bien avachie sur mon divan avec mon ordi, je me suis mise à écouter un reportage sur une femme de plus de 60 ans qui s’était mise à courir et à gagner des courses. Les docteurs n’en revenaient tout simplement pas de l’effet positif du sport sur la santé de cette femme. J’étais en admiration totale. Or, au même moment, je faisais le triste constat de ma situation: depuis des mois, je passais mes soirées à essayer de travailler en écoutant un film ou un truc poche à la télé le soir (oui je sais, c’est pathétique). Des mois sans sports ou presque. Des mois assise, à utiliser l’excuse ‘’il faut que je travaille’’.

Et là soudainement, la réalité m’apparaissait toute nue. Enlignée comme j’étais, je ne courerais jamais dans les montagnes à 60 ans. Simple comme ça.  

Une amie m’avait déjà dit que pour instaurer une habitude de vie, il faut l’effectuer pendant 40 jours consécutifs. Je me souviens de lui avoir dit ‘’t’es malade, je ne vais jamais courir pendant 40 jours, je ne cours même pas 10 minutes’’. Je me suis pourtant mise à courir...pendant 40 jours. Puis 60, puis 120 (environ 5 fois par semaine). Cela fait maintenant plus de 4 mois que je me suis mise à courir, minimum 100 km par mois (vous pouvez m’ajouter comme amie sur Nike Running!). Sur route surtout, puis récemment dans la forêt et la montagne. Mon vrai trip à moi, c’est la course de trail. C’est malade je vous le dis!

Bon, revenons à Lance Armstrong.

Pour ceux et celles qui l’auraient oublié, Lance Armstrong est l’un des athlètes les plus endurants de la planète; cycliste d’exception, thriathlète puis marathonien. Il a même perdu une couille suite à un cancer et a vu sa carrière se terminer brusquement après avoir avoué publiquement avoir eu recours à des drogues une bonne partie de sa carrière de cycliste. Il s’est alors vu banni de toutes les courses officielles (cyclisme, triathlon, marathon) à vie.

Toutes les courses sauf les courses de trail.  

Vous vous demandez peut-être pourquoi Lance n’a pas été banni des courses de trail?

Parce que la course de trail accepte tout le monde; les mals aimés, les rejets de la société, et même les badass semi délinquants comme Lance Armstrong.

Aujourd’hui, Lance Armstrong essaie même de passer incognito avec une casquette et une barbe, tant il est en disgrâce aux yeux de plusieurs. Je sais que cet homme suscite toutes sortes d’émotions et je ne suis pas là pour faire son apologie. Mais en lisant cet article, j’ai comme senti que ma nouvelle passion n’était pas seulement une manière d’améliorer ma persévérance et ma force. J’ai aussi senti que ce sport allait m’amener beaucoup plus loin que je ne l’avais jamais imaginé* et qu’il touchait à des cordes très sensibles de ma personne.

                            Lance, "incognito." Photo by Ken Etzel

                          Lance, "incognito." Photo by Ken Etzel

La course de trail rejoint profondément mon côté underdog et badass (voir définitions plus bas), mon côté let’s be free and explore the world et mon désir profond de me dépasser et d’atteindre mon plein potentiel, et ce même si je dois en souffrir.

Mais surtout, il touche à ma conviction profonde qu’on a tous, à un moment ou à un autre dans la vie, droit à une seconde chance, même quand on est un badass baveux comme Lance Armstrong.   

 

*En octobre je ferai mon premier 25 km en montagne à L’Ultra de Bromont alors que dans le passé je ne pouvais pas courir plus de 10 minutes. Et je rêve de faire un 50 km en France ou aux USA d’ici fin 2016.

 

Badass (définition libre!): Une personne cool qui a confiance en elle. Peu influençable, elle crée son propre chemin et n’a pas peur du risque. Parfois, ces personnes sont prêtes à enfreindre des lois afin d’obtenir ce qu’elles veulent (de là la référence à Lance Armstrong).

 

Underdog (définition libre!): Quelqu’un qu’on tend à sous-estimé mais qui fini par surprendre tout le monde.

Photo credit: / Foter / CC BY

Je suis co-fondatrice d'Atelier Ëdele, une entreprise de literies en coton biologique pour les enfants avec une forte philosophie d'engagement social. Je contribue également depuis peu au club des petits déjeuners comme co-organisatrice d'un événement d'envergure. Au sein de la communauté Femmes Alpha, je joue le rôle d'éditrice en chef et idéatrice. Ayant déjà fait quelques changements de carrières, passant de pilote d'avion à analyste politique à entrepreneure, je peux affirmer être une femme guidée par ses passions profondes et qui aime l'aventure! Comme vous, je désire laisser une empreinte positive dans la société et inspirer d'autres femmes à suivre cette voie. Ah et je suis également mère!

 

joelle@femmesalpha.com

Website

Comment